Fuck America, le teaser

11 juillet 2017

 

Fuck America – Premières critiques

Fuck America - Avignon OFF 2017

Voici une première critique d’un spectateur (bien connu des nantais) venu assister à l’avant première de Fuck America.
Paul Morizeau (03 / 07 / 17) : S’Il y a un spectacle qui justifie votre séjour au festival d’Avignon, c’est Fuck America. J’ai eu la chance de découvrir cette réalisation en avant première avant son départ pour Avignon. J’ai rarement ressenti, au terme d’une représentation, une si belle attention, un public en émoi, la pression de larmes retenues qui se libéraient,la mesure du risque engagé par l’adaptation théâtrale d’une œuvre romanesque si sombre et torturée.
J’encourage les spectateurs avides de pièces rares et de découvertes, amateurs enthousiastes et professionnels fatigués à donner la priorité de leur sélection Avignonnaise à Fuck America du théâtre du Rictus. L’œuvre est bouleversante, sa réalisation est précise et rigoureuse. Vous sortirez du théâtre avec la sensation d’avoir assisté à un travail juste, profond, rigoureusement interprété et porté à la scène.
J’adresse un grand M…….. au Rictus en lui souhaitant d’être porté par l’une des bonnes rumeurs qui traverse parfois la citadelle avignonnaise.

———-

M. Piolat Soleymat / La Terrasse, premier média arts vivants en France / juillet 2017 / N°256 la terrasse / avignon en scène(s)
Ils sont cinq comédien-ne-s, sur la scène du Nouveau Ring, pour incarner l’écriture de l’écrivain allemand Edgar Hilsenrath. C’est Fuck America, dans une mise en scène de Laurent Maindon.
Après avoir survécu à la barbarie nazie, Jakob Bronsky (double de l’écrivain Edgar Hilsenrath, interprété par Nicolas Sansier, aux côtés de Laurence Huby, Ghyslain Del Pino, Christophe Gravouil et Yann Josso) arrive dans le New York des années 1950 avec pour ambition d’écrire un roman autobiographique. Mais le rêve américain, qu’il croyait à portée de mains, ne se révèle pas aussi facilement accessible…Nouveau spectacle du Théâtre du Rictus (compagnie créée en 1996 par le metteur en scène Laurent Maindon et le comédien Yann Josso), cette adaptation du roman d’Edgar Hilsenrath explore avec humour et irrévérence les thèmes de l’exil, de l’identité et du déracinement. Entre dialogues et monologues intérieurs, Fuck America interroge les actes de survie héroïques que constituent les franchissements de frontières.

Fuck America #5

29 juin 2017

FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath

Les premières images de tournée !!!
Fuck America, en représentation au Nouveau Ring à Avignon du 07 au 29 juillet 2017 [19:15]

FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath
FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath
FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath
FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath
FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath
FUCK AMERICA de Edgar Hilsenrath

Le 24 août 1939

23 juin 2017

Fuck America

Le 24 août 1939
Très cher Monsieur Bronsky,
Il y a quelques temps un bateau de réfugiés juifs a essayé d’accoster chez nous. Malgré les milliers de télégrammes dont fut assailli notre président Franklin D. Roosevelt, nous n’avions pas d’autres choix que de renvoyer ces réfugiés en pleine mer faute de visas d’immigration valides. Vous voyez, très cher Monsieur Bronsky, il est inutile de m’importuner avec d’autres lettres. D’ailleurs – entre nous soit dit – au fond, les gouvernements de tous les pays de cette planète se foutent royalement de savoir si vous vous faites tous massacrer ou non. Le problème juif leur casse les pieds, à vrai dire, personne ne veut se mouiller. Des bâtards juifs comme vous, nous en avons déjà suffisamment en Amérique. Au cas où votre prophétie sur les chambres à gaz et les pelotons d’exécution devait se révéler exact, je vous conseillerais de faire votre testament dès maintenant.

Extrait de l’adaptation de Fuck America par le Théâtre du Rictus.
Représentations au Nouveau Ring au Festival Off d’Avignon tous les jours à 19h15 du 7 au 29 juillet (relâche les 11/18/25)

Réservations au 09 88 99 55 61

Fuck America #3

30 mai 2017

Hopper meditations par Richard Tuschman

Bronsky : J’ai compris qu’il ne suffit pas de survivre. Survivre ce n’est pas assez. J’ai aussi compris que la naissance de chaque être est en même temps sa condamnation à mort, et je me demande quel sens cela peut avoir. Pourquoi est-ce que je vis ?
Mary Stone :Pour chercher, Jakob Bronsky, pour chercher.
Bronsky :Un sens caché dans tout ce non-sens ?
Mary Stone :Oui.
Bronsky : Le sens de notre vie serait-il simplement dans cette recherche ?
Mary Stone :Je ne sais pas. Mais vous trouverez peut-être la réponse un jour.

Extrait de l’adaptation de Fuck America par le Théâtre du Rictus.
Image d’illustration : Hopper meditations par Richard Tuschman

FUCK AMERICA en Avignon >> du 07 au 29 juillet 2017